les projets de Jurimédia

PAIJ-Haïti: Brève présentation du Projet

Le projet Plaidoyer pour l’Accès à l’Information et à la Justice en Haïti (PAIJ-Haïti), mis en œuvre depuis juillet 2014 dans le Nord-est et au Cap-Haïtien grâce à une subvention de la NED, est une initiative de mobilisation sociale et de plaidoyer en faveur du respect du droit à l’information, de la transparence des actes gouvernementaux, de l’accès à la justice pour tous et de consolidation de la paix. Il s’inscrit en continuité des interventions menées dans le département du Nord-est en 2012 et 2013, lesquelles portaient notamment sur : la sensibilisation de l’opinion publique de la région sur les valeurs démocratiques, la construction de la paix, la médiation communautaire et les normes juridiques essentielles régissant le fonctionnement des tribunaux de paix ; le plaidoyer pour l’amélioration de l’accès à la justice au niveau des tribunaux de paix du Nord-est en particulier.

En plus de la campagne d’information juridique et de promotion de la médiation, le projet cherche à mobiliser les communautés de la région Nord/Nord-est et l’opinion publique nationale pour revendiquer des autorités centrales et locales le respect du droit à l’information des citoyens garanti par la Constitution de 1987 amendée et par plusieurs traités internationaux des droits de l’homme. Les activités majeures de ce projet sont les suivantes : a. Concours de pièces de théâtre autour du thème suivant : « Seuls des gens bien informés peuvent agir en citoyens responsables. Exigeons de l’État la garantie de notre droit à l’information » ; b. Formation en techniques d’écriture dramatique et de mise en scène, sensibilisation au droit, à la médiation et à l’importance de l’accès libre à l’information pour la gouvernance démocratique ; c. Organisation d’une Caravane de sensibilisation au droit, à la médiation et à l’importance de l’accès libre à l’information pour la gouvernance démocratique, à travers des spectacles de représentation théâtrale animés par les deux gagnants du Concours de théâtre dans le Nord-est et au Cap-Haïtien ; d. Organisation de cliniques juridiques communautaires pour sensibiliser les communautés ciblées sur des points de droit particuliers et leur fournir des conseils juridiques appropriés ; e. Élaboration d’une pétition réclamant des mesures d’application de l’article 40 de la Constitution, et collecte de signatures en vue de sa soumission aux autorités compétentes ; f. Diffusion des actes législatifs et gouvernementaux publiés au journal officiel Le Moniteur à travers un abonnement du journal pour les Centres de documentation de Jurimédia au Cap-Haïtien et à Fort-Liberté.

Projet d’enquête et d’observation électorale: Brève présentation

Le Projet d’enquête et d’observation électorale est mis en œuvre par le consortium OCID (Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie) dont Jurimédia est membre. Il comprend deux volets : Une enquête sur la situation préélectorale qui a permis d’interroger un échantillon de plus de 3,700 citoyennes et citoyens à travers les 10 départements d’Haïti sur leurs attentes par rapport au processus électoral, leurs principaux besoins socio-économiques, leur intérêt pour la chose publique, leur rapport à la problématique de la fraude électorale, leur degré de confiance dans les acteurs et les institutions politiques, etc.

La mobilisation d’un réseau d’environ 1700 observateurs et observatrices bénévoles pour observation systématique, crédible et non-partisane des prochaines élections, dans le but de doter la population haïtienne d’un mécanisme pour dissuader la fraude, accroître la participation citoyenne et améliorer la transparence du processus électoral. Les observatrices et observateurs seront déployés dans un échantillon national, aléatoire et représentatif de tous les bureaux de vote (Sample Based Observation, SBO). Ainsi, les résultats de leurs observations pourront être projetés au niveau national selon les standards statistiques généralement reconnus. L’OCID exécute ce projet avec l’encadrement technique du National Democratic Institute (NDI), le financement du Département des Affaires Étrangères, du Commerce et du Développement du Canada (MAECD) et de l’USAID